Activons-nous! L’incidence économique d’une réduction de l’inactivité et de la sédentarité

Le Conference Board du Canada, 42 pages, octobre 24, 2014
Note d'information par , ,
4.5/5 based on 2 reviews
(You must be signed in and entitled to rate this report)
Il ne suffit pas d’avoir une activité physique. Il faut aussi être moins sédentaire. Selon cette note d’information —première d’une série intitulée « Moving Ahead : Healthy Active Living in Canada » — une amélioration, même modeste, peut générer des avantages concrets pour les personnes, les entreprises et le gouvernement.

Cette publication comprend un résumé en français, suivi d'une version anglaise du rapport intégral.

Faits saillants du document

Les Canadiens n’ont aucune activité physique et sont trop sédentaires. Une amélioration, même modeste, de leur niveau d’activité et une diminution de leur sédentarité seraient bénéfiques pour l’économie, les finances publiques et la productivité de la main d’œuvre.

Selon cette note d’information – première d’une série intitulée « Moving Ahead : Healthy Active Living in Canada », si seulement 10 % des Canadiens ayant un niveau sous-optimal d’activité physique faisaient plus d’exercice et étaient moins sédentaires, on augmenterait le PIB de près de 1,6 G$ entre 2015 et 2040. En outre, le Canada enregistrait une diminution de 2,6 G$ pour ses dépenses de santé (hypertension, diabète, cardiopathies et cancer). Les employeurs bénéficieraient d’une diminution du roulement du personnel, des coûts liés à l’invalidité de courte durée et du taux d’absentéisme.

Ces constatations devraient inciter fortement la population, le gouvernement et les employeurs à passer à l’action.

Access document

(you will be asked to sign-in)

Price: $0
You can get this research for free. Take a minute and create an e-Library account.