Où sont passées les Années folles ?

Ottawa, le 12 juillet 2022 Le Conference Board du Canada a publié ses perspectives économiques sur deux ans qui prévoient que le produit intérieur brut (PIB) réel du Canada augmentera de 3,5 % en 2022, puis de 2,6 % en 2023, soit une baisse par rapport aux projections de mars 2022. L’escalade des taux d’intérêt et des prix, ainsi que le net ralentissement de la croissance aux États-Unis, contribuent à ce repli. Une récession n’est pas prévue, mais le risque augmente.

« Le problème de l’inflation, plus épineux que prévu, est exacerbé par la guerre en Ukraine et par les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement qui ont favorisé les dépenses en biens plutôt qu’en services pendant la pandémie, observe Pedro Antunes, économiste en chef au Conference Board du Canada. Malgré cela, l’économie canadienne fonctionne toujours à quelques points de pourcentage en dessous de sa capacité et nous assistons à une flambée des prix des matières premières qui a stimulé la production énergétique et agricole. »

Les banques centrales du monde entier ont dû accélérer leurs plans de relèvement des taux d’intérêt tout en essayant d’amortir le choc au sein de leurs économies respectives. La Banque du Canada a relevé de 50 points de base le taux cible du financement à un jour lors de sa réunion de juin, alors qu’elle poursuit sa politique de « resserrement quantitatif » en vertu de laquelle elle réduit les avoirs en obligations arrivant à échéance du gouvernement du Canada qu’elle a achetées pour soutenir l’économie pendant la pandémie. Le Conference Board du Canada prévoit que la quatrième hausse des taux d’intérêt de 2022 aura lieu en juillet et qu’elle sera suivie de hausses supplémentaires en septembre, octobre et décembre. Une autre augmentation est prévue pour janvier 2023.

Des temps difficiles s’annoncent pour beaucoup, notamment dans le secteur du logement au Canada, où les hausses de taux d’intérêt ont entraîné une baisse des prix. Les marchés ont commencé cette année avec une forte demande dépassant l’offre de logements. Les acheteurs ont été attirés par les faibles taux d’intérêt, une forte création d’emplois et l’illusion que les prix continueraient d’augmenter. La forte croissance démographique a été un autre moteur de croissance dans ce marché, et elle le demeure. Les investisseurs retardataires, dont les hypothèques sont fortement touchées, subiront malheureusement les plus fortes répercussions, et l’on peut s’attendre à une augmentation des défauts de paiement et des faillites.

Au niveau mondial, la guerre en Ukraine a accentué les pressions inflationnistes. Les prix de l’énergie et des denrées alimentaires ont bondi en raison des perturbations croissantes dans les chaînes d’approvisionnement. L’approche « zéro-COVID » de la Chine, qui a donné lieu à des formes très restrictives de confinement à Shanghai, a exacerbé les problèmes dans les chaînes d’approvisionnement, bien que la situation semble se résorber quelque peu. Le Conference Board du Canada s’attend à ce que l’économie mondiale connaisse une croissance d’environ 3 % cette année, et un gain similaire en 2023.

L’économie américaine pourrait entrer en récession, étant donné la tendance à la baisse des marchés boursiers et le manque de confiance des consommateurs, mais tout n’est pas encore joué. Plusieurs facteurs pourraient contrecarrer cette tendance, car les consommateurs ont un faible ratio d’endettement en proportion du PIB et beaucoup d’entre eux ont renégocié leur prêt hypothécaire au cours des dernières années afin de profiter de taux d’intérêt historiquement bas. Les ménages au sud de la frontière ont également épargné de manière importante pendant la pandémie, et certains ont utilisé ces économies pour continuer de dépenser malgré la hausse des prix. Le Conference Board du Canada prévoit que le PIB réel des États-Unis augmentera de 2,4 % cette année et de 2,1 % en 2023.

Le prix du pétrole a continué d’augmenter depuis le début de la guerre en Ukraine et à la suite des sanctions occidentales liées aux exportations d’énergie russes. Bien que nous prévoyions une baisse des prix à court terme, ils resteront élevés, car la guerre et les sanctions se prolongeront jusqu’en 2023. La flambée des prix du pétrole s’est déjà révélée favorable aux investissements dans le secteur du pétrole et du gaz. Les dépenses d’investissement dans le secteur de l’extraction d’énergie ont augmenté de 7 % au cours du premier trimestre de 2022, atteignant 93 % de leur niveau d’avant la pandémie. Au cours des derniers mois, de nombreux producteurs ont revu à la hausse leurs prévisions de dépenses d’investissement pour 2022 afin de profiter des prix élevés du pétrole.

Le gouvernement fédéral est passé à la phase suivante de son plan de relance postpandémie, qui consistera en une approche moins interventionniste s’appuyant sur des mesures plus ciblées, le gouvernement cherchant à soutenir les Canadiens et l’économie sans augmenter les niveaux d’endettement. Grâce aux augmentations de dépenses annoncées dans le plus récent budget fédéral et à des perspectives de revenus à la hausse résultant notamment de nouveaux impôts sur les institutions financières et les sociétés étrangères exerçant des activités au Canada, le gouvernement fédéral prévoit réduire son déficit au cours des prochaines années. De même, des prévisions de recettes plus élevées que prévu pour les provinces et les territoires ont entraîné une révision à la hausse des cibles de dépenses budgétaires.

Les abonnés peuvent accéder aux prévisions complètes ici. Les médias doivent communiquer avec media@conferenceboard.ca pour y avoir accès.

Le Conference Board du Canada

Le Conference Board du Canada est le principal organisme de recherche indépendant du pays. Nous avons pour mission d’habiliter et d’inspirer les dirigeants pour les aider à bâtir un avenir meilleur pour tous les Canadiens grâce à nos recherches dignes de confiance et à nos réseaux inégalés. Suivez Le Conference Board du Canada sur Twitter @ConfBoardofCda.

Media Contacts

For all requests, including reports and interviews, please contact:

Toll-free*

1-866-242-0075

*From 8 a.m. to 5 p.m. ET; after hours, please send an e-mail.







Woman examining data on computer

Access our research

Access to the Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access our experts

Our experts are available to share research insights. Contact us.