Printer icon Print Page

Une amélioration modeste est a prévoir pour la plupart des économies métropolitaines de taille moyenne du Canada en 2015

L’économie de la plupart des régions métropolitaines de taille moyenne du Canada continuera de progresser lentement, selon un rapport du Conference Board du Canada intitulé Note de conjoncture métropolitaine : été 2015.

Ottawa, le 22 juillet 2015 – L’économie de la plupart des régions métropolitaines de taille moyenne du Canada continuera de progresser lentement, selon un rapport du Conference Board du Canada intitulé Note de conjoncture métropolitaine : été 2015.

« La reprise économique de plusieurs régions métropolitaines de taille moyenne du Canada est lente depuis la fin de la récession de 2008-2009 », déclare Alan Arcand, directeur associé du Centre des études municipales du Conference Board du Canada. « Bien que l’activité augmente, puisqu’un dollar canadien faible et une économie américaine robuste favorisent une reprise progressive de l’activité manufacturière, la croissance économique demeurera modeste et les risques de ralentissement persisteront. »

Fait Saillant

  • On s’attend à ce que les 15 villes nommées dans le rapport enregistrent une croissance économique positive en 2015. 
  • Kitchener-Cambridge-Waterloo, Abbotsford-Mission et Moncton pourront se vanter d’avoir les croissances économiques les plus rapides cette année.
  • À l’autre extrémité du spectre, on s’attend à ce que St. John’s, à Terre-Neuve, affiche le taux de croissance le plus faible, qui devrait être de 0,5 %.
  • Le dollar canadien affaibli et l’économie américaine robuste devraient stimuler la croissance dans le secteur de la production manufacturière de bien des villes, cette année et l’année prochaine.

Parmi les 15 villes nommées dans le rapport, Kitchener-Cambridge-Waterloo, Abbotsford-Mission et Moncton devraient pouvoir se vanter d’avoir les croissances économiques les plus rapides cette année, tandis qu’on s’attend à ce que St. John’s affiche la croissance la plus faible.

Perspectives contrastées pour les villes de l’Atlantique

Le PIB réel de Moncton devrait augmenter de 3 % cette année, un record en dix ans, grâce à des gains substantiels dans le secteur de la production manufacturière et celui des services en général. La robustesse de l’économie se traduira par des gains acceptables pour l’emploi et les revenus, ce qui devrait encourager les consommateurs à continuer de dépenser.

Une reprise dans la production manufacturière, l’exploitation de ressources et les services publics aidera l’économie de St. John’s à connaître une croissance de 2,3 % cette année. Les trois secteurs profiteront d’un dollar canadien affaibli et d’une demande de logement plus forte au sud de la frontière. Cette dernière contribuera à animer la croissance dans l’industrie forestière de la région.

L’économie de St. John’s sera accablée par la faiblesse du prix du pétrole et la baisse de la production pétrolière en mer à Terre-Neuve-et-Labrador, à mesure que les champs de pétrole existants parviennent au terme de leur développement. Tout de même, la situation sera meilleure que l’année dernière, quand la production totale avait chuté de 2,3 %. Cette année, on prévoit que l’économie de St. John’s connaîtra une croissance de 0,5 %, alors que les gains substantiels dans la production manufacturière, le commerce de gros et de détail, ainsi que la finance et l’immobilier compenseront la baisse dans les ressources et les services publics, ainsi que le bâtiment.

La reprise de l’activité manufacturière relance l’économie des villes ontariennes, québécoises et britanno-colombiennes

La construction d’un système léger sur rail et la force actuelle de l’activité manufacturière contribueront à une hausse de 3,4 % du PIB réel à Kitchener–Cambridge–Waterloo cette année et donneront à son économie l'une des croissances les plus rapides des 15 RMR nommées dans le rapport.

Les perspectives d’Oshawa demeurent positives malgré le vent contraire qui souffle sur l’industrie automobile locale. Notamment, la croissance de la population demeure forte grâce au caractère relativement abordable des logements locaux, qui soutient une forte activité dans la construction, de même que dans plusieurs industries de services. Mais, alors que General Motors s’apprête à transférer la production de la Camaro au Michigan, on s’attend à ce que la croissance du secteur de la production manufacturière soit modeste au mieux. Néanmoins, le PIB réel devrait progresser de 2,6 % en 2015.

On prévoit que l’économie de London connaîtra une croissance de 2,1 % cette année, la plus rapide depuis 2005, grâce à une activité accrue dans la production manufacturière et le bâtiment. L’amélioration de la situation économique est de bon augure pour le marché local du travail. En effet, on s’attend également à ce que le taux d’emploi augmente de 2,1 % en 2015.

L’industrie automobile de Windsor profite de la hausse des ventes de véhicules aux États-Unis comme au Canada, accélérant la production manufacturière locale de 2,8 %. Ce facteur, combiné avec la forte activité dans le secteur du bâtiment, favorisera une croissance du PIB réel de 2 % à Windsor cette année.

L’amélioration enregistrée dans le secteur des services aidera l’économie de St. Catharines–Niagara à croître de 1,8 % cette année. Notamment, un dollar canadien plus faible devrait amener les Américains à effectuer un plus grand nombre de voyages transfrontaliers, encourageant l’industrie-clé de la région qu’est le tourisme.

La croissance de l’économie de Kingston sera de 1,1 % en 2015 grâce à la force du secteur du bâtiment et de celle des transports et de l’entreposage, qui compense la faiblesse dans le secteur public.

Le PIB de Thunder Bay progressera de 0,7 % en 2015, puisque les activités portuaires de la ville et une hausse de la production dans le secteur du bâtiment compenseront le déclin de l’industrie des ressources et du secteur des services publics, ainsi que du secteur public.

La faiblesse du prix du nickel et l’arrêt du projet minier du Cercle de feu limiteront la croissance du PIB de Sudbury à 0,7 % en 2015.

En ce qui concerne la province de Québec, l’économie de Sherbrooke devrait progresser en 2015 puisque la vigueur dans la production manufacturière et les services aux entreprises entraînera une croissance économique de 2,1 % cette année.

Le PIB de Saguenay devrait augmenter de 1,6 % en 2015 grâce à une croissance plus forte des services, qui compensera une contraction dans le secteur du bâtiment. L’emploi devrait rebondir cette année, car près de 2 000 emplois seront créés dans l’économie locale.

Une reprise dans le secteur manufacturier et l’intensification des activités dans le secteur des services à Trois-Rivières accompagneront une hausse du PIB réel de 1,1 % en 2015, la première expansion de l’économie de la ville en quatre ans.

En Colombie-Britannique, on prévoit que l’économie d’Abbotsford-Mission connaîtra une solide croissance de 3,2 % cette année. Le secteur local de la production manufacturière en général et l’industrie des produits du bois en particulier profitent de la hausse de la demande aux États-Unis et de la baisse du dollar canadien.


For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access Our Research

Access to The Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access Our Experts

We have a team of experienced researchers and economists who are able to comment on current events or share their expertise for news features.





Connect with Us