Printer icon Print Page

Les longs temps d’attente en radiologie touchent les Canadiens de plusieurs façons

Les pertes économiques liées aux temps d’attente excessifs pour les services de radiologie s’élèvent à 3,54 G$ par année et la situation ne s’améliore guère.

Ottawa, le 25 juin 2019 – Dans son nouveau rapport intitulé La valeur de la radiologie, Partie II, Le Conference Board du Canada estime que les temps d’attente excessifs pour les services de radiologie (tomodensitométrie et diagnostic par IRM) entraînent des pertes de productivité de l’ordre de 3,54 G$ par année. De plus, pour moderniser l’inventaire d’appareils d’imagerie médicale au Canada, il faudrait investir 4,4 G$ d’ici 2040.

« Ce rapport contient des renseignements importants qui seront utiles à la fois pour les décideurs et les Canadiens parce qu’il évalue les temps d’attente actuels pour subir un examen radiologique ainsi que l’offre et la demande futures d’équipement d’imagerie médicale, a déclaré Matthew Stewart, chef, direction de l’économie. En d’autres mots, il donne un aperçu de l’avenir des soins de santé à mesure que la population vieillit. »

« L’accès aux procédures d’imagerie médicale est un problème qui va en augmentant, a déclaré Dr Mike Barry, président de l’Association canadienne des radiologistes. Le fait d’attente pendant des mois pour subir un examen par TDM ou IRM non seulement a un effet sur les résultats médicaux des patients mais elle entraîne également des pertes de l’ordre de plusieurs milliards de dollars pour le système de soins de santé. Le gouvernement fédéral se doit de rectifier ce problème et d’assumer un rôle de chef de file afin d’améliorer la vie des patients », a-t-il ajouté.

Conclusions principales du rapport intitulé La valeur de la radiologie, Partie II (juin 2019) :

  • Puisqu’ils attendent plus longtemps que le délai maximal recommandé, environ 5 % des patients en attente d’un examen par TDM ou IRM, soit 380 000 personnes par année, sont obligés d’arrêter de travailler temporairement ;
  • Lorsque les employés s’absentent de leur travail, cela nuit à la capacité des entreprises de produire des biens et services. Cela se répercute sur le PIB, entraînant ainsi une chute des recettes publiques de l’ordre de 430 M$ par année ;
  • l est probable que l’impact des temps d’attente excessifs augmente. En effet, à long terme, la demande de services de TDM et d’IRM devrait augmenter plus vite que l’offre ;
  • À l’heure actuelle, il faudrait 151 nouveaux tomodensitomètres et 91 nouveaux appareils d’imagerie par résonance magnétique pour moderniser l’inventaire canadien d’équipement d’imagerie médicale, ce qui coûterait 469 M$ ;
  • L’investissement total exigé pour acquérir des appareils d’imagerie à la fine pointe de la technologie et satisfaire à la demande croissante s’élèvera à 4,4 G$ au cours des deux prochaines décennies.

Aux fins de ce rapport, les recherches entreprises visaient à calculer les coûts économiques liés aux temps d’attente excessifs pour les diagnostics de tomodensitométrie et d’IRM et également à prévoir les coûts de remplacement de l’équipement d’imagerie médicale au Canada d’ici 2040. L’Association canadienne des radiologistes a assuré le financement de ce rapport. Les données et l’analyse qu’il contient ont été élaborées indépendamment par les auteurs de la recherche et ne représentent d’aucune façon les opinions des bailleurs de fonds. Un premier rapport intitulé La valeur de la radiologie (2017) présente un cadre pour mieux saisir la valeur de la radiologie afin d’améliorer la santé de la population et parfaire le système de soins de santé.


For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access our research

Access to the Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access our experts

Our experts are available to share research insights. 



Connect with us