L’état de la GRE au Canada: enquête d’étalonnage

Le Conference Board du Canada, 73 pages, mai 23, 2019
Rapport par
(You must be signed in and entitled to rate this report)
L’étude comparative de la gestion du risque d’entreprise (GRE) a pour but d’évaluer l’état de la GRE au Canada et de fournir une base de référence pour les pratiques de gestion du risque dans les organisations canadiennes.

Faits saillants du document

Le Conference Board du Canada a entrepris cette étude comparative en partenariat avec Comptables professionnels agréés du Canada (CPA Canada) et le Global Risk Institute in Financial Services (GRI). Cette étude vise à évaluer l’état de la gestion des risques d’entreprise (GRE) au Canada et à fournir une base de référence pour les pratiques de gestion du risque dans les organisations canadiennes.

Selon un sondage en ligne de 2018 envoyé aux professionnels qui dirigent la GRE au sein de leur organisation, cette étude comparative a examiné diverses facettes de la pratique de la gestion du risque d’entreprise et le rôle de celle-ci au sein d’un vaste échantillon d’organisations canadiennes. La grande majorité des répondants (73 %) ont indiqué que leur organisation avait instauré une forme quelconque de programme de gestion du risque d’entreprise. Toutefois, près du quart (22 %) n’ont toujours pas de plan de mise en œuvre à cet égard ou n’ont fait aucun progrès vers la mise en œuvre d’une telle pratique pourtant envisagée. En outre, quelque 40 % des répondants ont moins d’un équivalent temps plein entièrement consacré à la GRE. Cela remet en question la capacité des équipes de gestion du risque d’entreprise de faire évoluer les programmes de ce genre et l’influence que ces équipes peuvent exercer.

Pour que la GRE au Canada soit en mesure de protéger efficacement les organisations contre les risques et de saisir les occasions qui peuvent découler d’un contexte de risque en évolution rapide, la discipline devra se développer davantage. Ce rapport est la première édition nationale consacrée à la gestion du risque d’entreprise. Cette édition, nous l’espérons, deviendra une étude comparative régulière au Canada, ce qui permettra à la discipline d'évoluer et de mûrir.

Table of Contents

Contexte

Principaux points à retenir

Résumé

  • L’état de la GRE au Canada : enquête d’étalonnage
    • Les programmes de GRE présentent quelques atouts enviables
    • Possibilités pour la GRE de créer de la valeur
    • Il reste des lacunes à combler

Méthode d’enquête

  • Données démographiques sur les répondants

Les programmes de GRE au Canada

  • Les programmes de GRE deviennent la norme
  • Comparaison de la GRE au Canada et dans le reste du monde
  • Les programmes canadiens de GRE sont encore nouveaux
  • Qui est aux commandes?
  • Rendre compte au sommet de l’organisation
  • Un lien hiérarchique solide avec le centre
  • Les ressources attribuées à la GRE n’augmentent pas
  • Les conseils d’administration ont un rôle de supervision important
  • Rapports au conseil

Que pensent les responsables de la GRE?

  • Intégration de la GRE : un travail de longue haleine
  • La GRE joue un rôle stratégique limité
  • GRE et rémunération des gestionnaires : le chaînon manquant
  • Intensité des activités de GRE au Canada : un tableau contrasté
  • Évaluation de la fonction de GRE : s’en tenir à l’essentiel
  • La GRE tarde à adopter la technologie
  • Le bon ton au sommet pour la GRE
  • Encore des obstacles à la mise en œuvre de la GRE

Analyse plus approfondie de l’intégration de la GRE

  • Une forte intégration entraîne un resserrement des liens entre GRE et stratégie
  • Forte intégration et meilleur rendement de la GRE vont de pair
  • La GRE considérée comme un facteur de succès de l’organisation
  • Moins d’obstacles à la GRE dans les organisations où l’intégration est grande
  • L’utilisation d’outils automatisés reste faible

Conclusion

Annexe A—Données démographiques

Annexe B—Bibliographie

Download PDF

Price: $0
No charge, funded by The Conference Board of Canada and/or the research sponsor