Printer icon Print Page

Le prix de détail final des médicaments sur ordonnance au Canada varie selon les régions

Ottawa, le 4 octobre 2018 – Le prix de détail des médicaments sur ordonnance peut créer de la confusion dans l’esprit de bien des Canadiens, car différents éléments entrent dans sa composition, notamment le prix du médicament comme tel, les marges bénéficiaires et les frais. Un nouveau rapport du Conference Board du Canada souligne l’importance de mieux comprendre le prix de détail des produits pharmaceutiques au Canada.

Selon le rapport intitulé Les soins de santé expliqués : Comprendre le prix des produits pharmaceutiques au Canada, les marges bénéficiaires des pharmacies, c’est-à-dire le montant ajouté au coût des ingrédients d’un médicament sur ordonnance, peuvent varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs, dont le type de médicament, la région géographique où ce dernier est délivré et le fait qu’il soit remboursé en vertu d’un régime public ou privé d’assurance-médicaments, ou payé directement par le patient.

Par exemple, un médicament onéreux de 3 000 $ pris en charge par le régime public d’assurance-médicaments en Ontario pourrait coûter au total près de 3 190 $, après l’ajout de la marge bénéficiaire de la pharmacie de 6 % et des frais normaux d’exécution de l’ordonnance. En comparaison, en Saskatchewan, où la marge bénéficiaire de la pharmacie a été plafonnée à 20 $ pour les médicaments de plus de 200 $, le même médicament coûterait environ 105 $ de moins.

« Plusieurs facteurs interviennent dans la fixation du prix de détail final des médicaments sur ordonnance, ce qui donne lieu à un accès inégal pour les Canadiens à l’échelle du pays et soulève des questions d’équité », déclare Isabelle Gagnon-Arpin, directrice associée, Économie et politique de la santé.

Faits saillants

  • Les écarts dans le prix de détail final du même médicament observés d’une province ou d’un territoire à l’autre, voire au sein d’une même région géographique, peuvent créer de la confusion dans l’esprit de bien des Canadiens.
  • Une marge bénéficiaire de la pharmacie est ajoutée au coût des ingrédients d’un médicament d’ordonnance, et cette marge varie en fonction de plusieurs facteurs, dont la région géographique, le remboursement prévu par le régime public ou privé d’assurance-médicaments ou le caractère spécialisé ou non du médicament.
  • Le coût des ingrédients représente environ les trois quarts des dépenses en médicaments d’ordonnance au Canada, le quart restant étant constitué des frais d’exécution des ordonnances et des marges bénéficiaires.

Les dépenses consacrées à l’ensemble des médicaments pharmaceutiques (pas seulement ceux obtenus sur ordonnance) représentent le deuxième poste de dépense en importance du système canadien de soins de santé, après les hôpitaux. En général, plusieurs éléments entrent dans la composition du prix final d’un médicament d’ordonnance, soit :

  • le coût des ingrédients du médicament : le prix payé au fabricant par la pharmacie ou le grossiste;
  • la majoration du grossiste (le cas échéant) : le montant ajouté par le grossiste pour couvrir ses coûts et se dégager un bénéfice;
  • la marge bénéficiaire de la pharmacie : le montant ajouté par la pharmacie au coût des ingrédients du médicament pour couvrir ses coûts et se dégager un bénéfice;
  • les frais professionnels ou d’exécution de l’ordonnance : les frais facturés par le pharmacien pour préparer l’ordonnance.

La majorité des provinces canadiennes ont leur propre politique régissant les marges bénéficiaires des pharmacies, mais ces politiques varient en fonction de l’endroit où est délivré le médicament. Les marges représentent généralement un pourcentage du coût des ingrédients qui se situe en moyenne à 8 % à l’échelle du pays. Terre-Neuve-et-Labrador est la seule province qui n’autorise pas la majoration des prix sous forme de marge bénéficiaire des pharmacies. Dans le cas des médicaments remboursés par un régime privé, les coûts associés aux marges bénéficiaires équivalent à environ 12 % du coût des ingrédients. D’autres mesures ont été adoptées pour limiter ces coûts, dont la fixation de plafonds en dollars et la diminution du montant maximal remboursé au titre de la marge bénéficiaire appliquée aux médicaments onéreux.

Il est important de mieux comprendre les prix des médicaments pour faire en sorte que les marges bénéficiaires reflètent les véritables coûts d’exploitation et d’investissement engagés par les grossistes et les pharmacies. Il faudrait également revoir la majoration des prix et les frais professionnels dans le contexte d’un programme national d’assurance-médicaments, afin de garantir un accès équitable aux médicaments à tous les Canadiens.

Ce rapport est le premier à paraître dans une nouvelle série de notes de recherche intitulée Les soins de santé expliqués, lancée par l’Alliance canadienne pour des soins de santé durable (ACSSD) du Conference Board du Canada dans le but de rendre plus transparentes un certain nombre de questions complexes se rapportant aux soins de santé.


For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access Our Research

Access to The Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access Our Experts

We have a team of experienced researchers and economists who are able to comment on current events or share their expertise for news features.





Connect with Us