Printer icon Print Page

Le Québec se situe en milieu de peloton pour la santé de sa population

Les Québécois s’attribuent d’excellentes notes en ce qui concerne leur état de santé. Pourtant, lorsqu’on compare la santé des Québécois à celle des habitants d’autres provinces canadiennes et de pays avancés, on constate que la province se situe en milieu de peloton, selon le bilan comparatif Les performances du Canada : Santé préparé par le Conference Board du Canada.
Ottawa, le 12 février 2015 – Les Québécois s’attribuent d’excellentes notes en ce qui concerne leur état de santé. Pourtant, lorsqu’on compare la santé des Québécois à celle des habitants d’autres provinces canadiennes et de pays avancés, on constate que la province se situe en milieu de peloton, selon le bilan comparatif Les performances du Canada : Santé préparé par le Conference Board du Canada. 

Le Québec obtient une note globale de « B » et termine au 11e rang des 29 régions dans le tout premier bilan comparatif qui couvre les provinces, les territoires et 16 pays de comparaison. Devancée par la Colombie-Britannique et l’Ontario, la province se classe au 3e rang des provinces, juste derrière le Canada dans son ensemble. 

« En général, les Québécois pourraient faire davantage pour améliorer leur état de santé, et le Québec pourrait réduire considérablement la prévalence et le fardeau économique de nombreuses maladies chroniques en investissant dans la prévention », déclare Louis Thériault, vice-président, Politiques publiques au Conference Board du Canada,. 

« Les recherches du Conference Board montrent que le Québec pourrait diminuer le fardeau économique des maladies chroniques de 7,7 G$ entre aujourd’hui et 2030 si ses habitants adoptaient des modes de vie plus sains. » 

french chart of provincial and international health performance ranking and grades

Faits Saillants

  • Au bilan comparatif de la santé, le Québec se classe globalement au 11e rang, juste derrière le Canada dans son ensemble.
  • Le Québec affiche le plus faible taux de mortalité prématurée ainsi que le plus faible taux de mortalité due aux maladies cardiovasculaires du Canada.
  • La province enregistre le troisième taux le plus élevé parmi toutes les régions au chapitre de la mortalité due au cancer du poumon. 

Le Québec reçoit un « A+ » pour son état de santé autodéclaré, indicateur qui mesure la perception qu’ont les gens de leur état de santé, ce qui le place devant toutes les autres provinces et tous les pays de comparaison. La province mérite également un « A » au chapitre de l’état de santé mentale autodéclaré, se classant ainsi au deuxième rang au Canada, derrière Terre-Neuve-et-Labrador. 

Le Québec occupe le premier rang au Canada pour deux autres indicateurs : la mortalité due aux maladies cardiovasculaires et la mortalité prématurée. Il décroche par ailleurs la note de « B » à cinq indicateurs : l’espérance de vie, la mortalité due aux maladies respiratoires, la mortalité due au diabète, la mortalité due aux maladies du système nerveux et les suicides

Quant à la mortalité infantile, le Québec écope d’un « C ». Il obtient aussi un « C » à l’indicateur de la mortalité due au cancer, en grande partie en raison des décès attribuables au cancer du poumon. En effet, la province enregistre le troisième plus important taux de mortalité due au cancer du poumon parmi toutes les régions. Le taux de tabagisme, bien qu’en baisse, y est supérieur à la moyenne canadienne. 

En novembre 2014, le Conference Board a publié un rapport analysant les retombées qu’auraient sur l’économie et la santé du Québec l’adoption de modes de vie sains et la prévention des maladies. Ce rapport, intitulé Améliorer les habitudes de vie : des retombées importantes pour la santé et l’économie du Québec, a reçu le soutien de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux du gouvernement du Québec. 

Entre maintenant et 2030, le Québec pourrait réduire le fardeau économique cumulatif des maladies chroniques de 7,7 G$ (1,8 G$ en coûts directs et 5,9 G$ en coûts indirects) si les Québécois étaient plus nombreux à adopter des modes de vie plus sains et faisaient reculer la prévalence d’importants facteurs de risque associés à ces maladies – notamment le tabagisme, la faible consommation de fruits et de légumes, l’inactivité physique et l’obésité, ainsi que le diabète et l’hypertension – à des niveaux équivalant à ceux de la province canadienne la plus performante à cet égard d’ici 2030.

Les performances du Canada est un programme de recherche continu du Conference Board du Canada qui vise à aider les dirigeants à prendre connaissance des forces et des faiblesses relatives de la performance socioéconomique du Canada. Six catégories sont évaluées : l’économie, l’éducation et les compétences, l’innovation, l’environnement, la santé et la société.

S’inspirant d’analyses antérieures du programme Les performances du Canada, le bilan comparatif de la santé publié aujourd’hui est le troisième d’une série de six à paraître sur la performance socioéconomique du Canada et des provinces. Les bilans sur l’économie et l’éducation et les compétences ont été publiés en 2014. 

Cette année, pour la première fois, l’analyse propose également un classement des provinces et des territoires. Vous trouverez sur notre site Web Les performances du Canada de plus amples renseignements sur notre classement, y compris sur les sources des données et la méthodologie. 

Commentaire video de Louis Thériault, vice-président, Politiques publiques.

frenchvideo

For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access our research

Access to the Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access our experts

Our experts are available to share research insights. 



Connect with us