Print Page

ARCHIVE: 5 MINUTES AVEC . . .


Serge Godin

Un véritable modèle de réussite canadienne

Serge Godin
Fondateur et président
exécutif du conseil, CGI
19 Octobre 2011 | English version

Serge Godin est l'associé honoraire du Conference Board du Canada pour 2011. Ce titre est la distinction la plus prestigieuse accordée par le Conference Board. Il est décerné chaque année à une personne qui s’est signalée par sa contribution à son pays et à son organisation durant sa carrière. Le banquet de remise du titre d'associé honoraire aura lieu à Toronto, le 9 novembre 2011.

Fondée en 1976 dans un sous-sol de Québec par Serge Godin, aujourd’hui président exécutif de son conseil d’administration, CGI est devenue l’une des plus importantes entreprises indépendantes spécialisées en technologies de l’information et en gestion des processus d’affaires dans le monde. Depuis 35 ans, année après année, CGI s’est investie pour demeurer à la fine pointe de la technologie et pour offrir à ses clients les solutions d’affaires les mieux adaptées à leurs besoins. Aujourd’hui, CGI regroupe plus de 31 000 professionnels répartis dans 125 bureaux à travers le monde et son chiffre d’affaires annualisé atteint 4,5 milliards de dollars.

CGI est ainsi 1re au Canada, 4e en Amérique du Nord et 7e au monde dans le domaine.

Serge Godin a toujours été très actif au sein de sa communauté. Il a notamment contribué à recueillir des fonds pour de nombreuses organisations dans les domaines de l’éducation et des soins de santé, et au profit de jeunes en difficulté. Son désir d’aider la communauté l’a conduit à lancer une initiative à titre personnel également. En 2000, il a créé la Fondation Jeunesse-Vie, qui a pour mission de réduire la pauvreté, de favoriser l’éducation et d’améliorer la santé d’enfants et d’adolescents de milieux défavorisés au Canada. En plus de donner de son temps et d’autres ressources à la Fondation, il a financé le projet personnellement.

Tout au long de sa carrière, Serge Godin est de plus demeuré très actif au sein d’organismes voués au développement économique de Montréal, du Québec et du Canada. Il a notamment été président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et siège aujourd’hui au conseil d’administration du Conseil canadien des chefs d’entreprise. Il est également membre du Cercle des présidents du Québec.

Serge Godin possède une formation collégiale en informatique. Il a obtenu une équivalence d’un baccalauréat en administration pour, par la suite, suivre des cours dans le cadre du programme de maîtrise en administration des affaires (MBA) à l’Université Laval, à Québec. Il est aussi Fellow de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec.

Serge Godin est membre de l’Ordre du Canada et de l’Ordre national du Québec. En 2008, il a été intronisé au Temple de la renommée de l’entreprise canadienne.


InsideEdge : Vous avez fondé CGI en 1976, dans le sous-sol d’une maison à Québec. Quel avenir envisagiez-vous à l’époque pour votre entreprise? CGI correspond-elle à cette vision?

Serge Godin : André Imbeau et moi avons fondé CGI à Québec, en 1976. En créant l’entreprise, nous souhaitions travailler en technologies de l’information et nous avions aussi un rêve, toujours présent aujourd’hui et partagé par 31 000 professionnels : « Créer un environnement où nous avons du plaisir à travailler ensemble et où, en tant que propriétaires, nous participons au développement d’une entreprise dont nous sommes fiers. » Durant ces 35 années, CGI a fait l’acquisition de plus de 70 entreprises. La croissance de CGI se fait à 50 % par acquisitions et à 50 % à l’interne. CGI figure aujourd’hui au 7e rang mondial des entreprises indépendantes en technologies de l’information. Dans ce marché en forte consolidation, qui ne comptera bientôt pas plus de cinq joueurs de classe mondiale, CGI a la prétention d’être un leader et de continuer d’être un consolidateur.

InsideEdge : Les entreprises issues des marchés émergents, en particulier l’Inde, sont en train de transformer le paysage concurrentiel dans votre domaine. Comment faites-vous pour garantir à CGI une longueur d’avance?

Serge Godin : Grâce à la technologie, de 40 à 50 % des efforts de maintenance peuvent aujourd’hui se faire à distance. Les entreprises et les gouvernements choisissent CGI pour tirer parti de nos connaissances et pour bénéficier de notre modèle axé sur la proximité des clients. Grâce à ce modèle, selon lequel nos activités sont structurées autour des collectivités où nos clients sont établis, nous pouvons fournir à nos clients des solutions qui répondent bien à leur situation particulière. C’est ce qui nous a conduit à développer 15 centres d’excellences, dont un en Inde. Nous avons établi des centres d’excellence au Canada, notamment à Halifax, à Saguenay, à Sherbrooke et à Moncton.

InsideEdge : CGI possède-t-elle les compétences nécessaires pour rivaliser avec les meilleures entreprises du monde?

Serge Godin : Les professionnels sont le cœur de CGI. La culture et les politiques de CGI ont été élaborées pour attirer et conserver les meilleurs talents du secteur des services en technologie de l’information. Par exemple, 90 % des professionnels chez CGI sont aussi actionnaires de l’entreprise. Nous avons aussi créé l’Institut du leadership avec des programmes élaborés pour former les professionnels de CGI.

Dans les 30 dernières années, les investissements en recherche et développement ont principalement été faits dans les appareils alors que 67 % de ce qui est dépensé par les clients dans les TI l’est dans le domaine des services.

InsideEdge : Le Canada offre un piètre rendement en matière d’innovation. Que faut-il faire pour renverser cette tendance?

Serge Godin : Les investissements en TI sont essentiels. On constate souvent une mauvaise appréhension des secteurs où concentrer les investissements en TI. Par exemple, dans les 30 dernières années, les investissements en recherche et développement ont principalement été faits dans les appareils alors que 67 % de ce qui est dépensé par les clients dans les TI l’est dans le domaine des services (architecture, développement de systèmes…).

InsideEdge : Pourquoi est-il important que les entreprises aient leur siège au Canada? Que doit faire le Canada pour permettre à un plus grand nombre d’entreprises de connaître des réussites mondiales tout en étant établies en territoire canadien?

Serge Godin : De 1999 à 2009, le nombre de sièges sociaux au Canada est passé de 2 400 à 2 100. Et si on ne comptait que les entreprises non réglementées, cela serait bien pire encore. Dans le contexte actuel, il serait tout simplement impossible de créer CGI à Montréal comme nous l’avons fait il y a 35 ans. Les fonctions reliées aux technologies de l’information relèvent directement des sièges sociaux, tout comme un grand nombre de services et de professions qui ont principalement les sièges sociaux pour clients. Une des premières recommandations pour conserver nos sièges sociaux au Canada serait de permettre aux actionnaires des entreprises publiques de voter uniquement après qu’ils ont détenu les actions pendant au moins un an.

InsideEdge : Que signifie pour vous la décision du Conference Board du Canada de faire de vous son associé honoraire pour 2011?

Serge Godin : Je ne suis pas du genre à courir après les concours et les hommages. La reconnaissance du Conference Board du Canada ne me revient pas, elle revient à CGI, car c’est CGI et ses 31 000 professionnels qui ont du succès depuis 35 ans. CGI, c’est d’abord et avant tout 2 500 clients à travers le monde qui nous font confiance et qui nous offrent d’extraordinaires défis à relever. Les professionnels de CGI travaillent tous sans relâche, avec grande détermination, afin de mériter cette confiance.

Si j’accepte cet hommage, c’est à titre de témoin de cette exceptionnelle relation d’affaires, voire d’amitié, entre nos clients et nos professionnels.


Serge Godin Serge Godin
Fondateur et président
exécutif du conseil, CGI

Conférence
Banquet de remise du titre d’associé honoraire de 2011