La retenue d’impôt sur les dividendes au Canada : Un frein à l’investissement étranger?

Le Conference Board du Canada, 27 pages, mars 4, 2016
Résumé par
4.0/5 based on 1 review
(You must be signed in and entitled to rate this report)
Le Canada freine-t-il les investissements étrangers? D’après ce document, supprimer la retenue d’impôt canadienne sur les dividendes versés aux non-résidents ferait augmenter l’investissement direct étranger de 2,6 G$ par an.

Faits saillants du document

En raison de la mondialisation et de l’ouverture des marchés, les gouvernements cherchent à maintenir, voire améliorer, leur position dans les chaînes d'approvisionnement mondiales et à attirer l’investissement direct étranger entrant. Certes, modifier les principaux facteurs de l’environnement économique peut être long et difficile, mais les gouvernements peuvent rapidement et facilement changer les incitations fiscales qu’ils offrent afin d’attirer les investisseurs. Une petite économie ouverte comme celle du Canada ne peut pas agir de manière isolée, sous peine de voir les sociétés investir dans des pays à faible taux d’imposition.

Supprimer la retenue d’impôt canadienne sur les dividendes versés aux non-résidents ferait augmenter l’investissement direct étranger de 2,6 G$ par an. Le Canada doit donc suivre le mouvement amorcé par d’autres pays, comme le Royaume-Uni, et continuer de réformer son régime d’imposition des sociétés afin d’attirer sa part d’investissement direct étranger.

Access document

(you will be asked to sign-in)

To see if you are entitled to get this research for free, take a minute and create a free e-Library account. This will let us determine if someone else at your organization has already purchased access to this material.