Provincial 

Environnement : Définitions et sources des données

Émissions d’oxydes d’azote

Données de 2014 pour le Canada et les provinces; données 2012 pour les pays de comparaison.

Les oxydes d’azote (NOx) sont un important polluant atmosphérique. Les émissions de NOx sont composées d’oxyde nitrique (NO) et de dioxyde d’azote (NO2). L’indicateur est mesuré en kilogrammes par habitant et exclut les émissions de sources ouvertes, comme les feux de forêt et les activités agricoles.

Sources : Environnement et Changement climatique Canada, Inventaire des émissions de polluants atmosphériques; Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), OECD.Stat. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires.

Émissions d’oxydes de soufre

Données de 2014 pour le Canada et les provinces; données de 2012 pour les pays de comparaison.

Les oxydes de soufre (SOx) contribuent à la mauvaise qualité de l’air. Ces émissions sont principalement générées par les processus industriels. L’indicateur est mesuré en kilogrammes par habitant et exclut les émissions de sources ouvertes, comme les feux de forêt et les activités agricoles.

Sources : Environnement et Changement climatique Canada, Inventaire des émissions de polluants atmosphériques; OECD, OECD.Stat. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires.

Émissions de composés organiques volatiles

Données de 2014 pour le Canada et les provinces; données de 2012 pour les pays de comparaison.

Les émissions de composés organiques volatils (COV) sont composées de molécules à forte pression de vapeur qui contiennent un ou plusieurs atomes de carbone. Ils s’évaporent facilement dans l’atmosphère et contribuent à la formation du smog. Cet indicateur est mesuré en kilogrammes par habitant et exclut les émissions de sources ouvertes, comme les feux de forêt et les activités agricoles.

Sources : Environnement et Changement climatique Canada, Inventaire des émissions de polluants atmosphériques; OCDE, OECD.Stat. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires.

Émissions de particules

Données de 2014 pour le Canada et les provinces; données de 2012 pour les pays de comparaison, sauf pour les États-Unis, où les données datent de 2011.

Les matières particulaires (PM) sont constituées de particules en suspension qui contribuent à la pollution. Nous comparons ici les émissions de PM10 (émissions de particules d’un diamètre inférieur ou égal à 10 microns, ou micromètres). Cet indicateur est mesuré en kilogrammes par habitant et exclut les émissions de sources ouvertes, comme les feux de forêt, les activités agricoles, ainsi que la poussière des routes et la construction.

Sources : Environnement et Changement climatique Canada, Inventaire des émissions de polluants atmosphériques; OCDE, OECD.Stat. Les émissions de PM10 pour les États-Unis ont été calculées indépendamment à l’aide des données de l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis, Air Emission Sources: Particulate Matter. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires.

Production de déchets municipaux

Données de 2012 pour le Canada et les provinces; données de 2013 ou dernière année disponible pour les pays de comparaison : Australie (2009), Autriche (2012), Irlande (2012), Japon (2010), États-Unis (2012).

Cet indicateur mesure la quantité en kilogrammes de déchets municipaux produits par habitant. Cela comprend les déchets provenant de sources résidentielles et non résidentielles qui ont été éliminés, recyclés ou compostés. Les déchets résidentiels non dangereux comprennent tous les déchets solides domestiques collectés par la municipalité (soit par son propre personnel ou par l’intermédiaire d’entreprises sous-traitantes), ainsi que les déchets de sources résidentielles qui sont apportés à des dépôts, des stations de transfert et des installations d’élimination. Les déchets solides non résidentiels non dangereux proviennent de toutes les sources, à l’exception du flux de déchets résidentiels. Ils comprennent les matériaux industriels générés par le secteur manufacturier et les industries primaires et secondaires, qui sont gérés à l’extérieur du site des opérations de fabrication. Ils englobent également les matériaux commerciaux produits par les exploitations commerciales comme les centres commerciaux, les restaurants et les bureaux. Ils incluent en outre les matériaux institutionnels générés par les établissements tels que les écoles, les hôpitaux, les établissements publics, les résidences pour personnes âgées et les universités. Toutefois, ils ne comprennent pas les déchets provenant de sources comme la construction, la rénovation et la démolition.

Pour le Canada et les provinces, les données sur les déchets comprennent les déchets collectés par le secteur privé, car Statistique Canada ne fait pas de distinction entre les déchets municipaux et non municipaux. Les déchets pour le Canada englobent donc tous les déchets non dangereux produits, y compris les déchets provenant de la construction, la rénovation et la démolition.

Sources : Statistique Canada, tableau CANSIM 153-0041, Élimination de déchets, selon la source, Canada, provinces et territoires; OECD, OECD.Stat. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires.

Prélèvements d’eau

Données du Canada et des provinces estimées pour 2013; données de 2012 ou dernière année disponible pour les pays de comparaison : Australie (2011), Autriche (n. d.), Belgique (2009), Finlande (2006); Allemagne (2010), Irlande (2009), Japon (2009), Norvège (2007), Suède (2010) et États-Unis (2010).

Les prélèvements d’eau représentent les prélèvements annuels d’eau douce, calculés en mètres cubes par habitant. Les prélèvements désignent la quantité brute d’eau extraite de toute source d’eau douce. Pour cet indicateur, nous avons exclu l’eau utilisée pour refroidir les centrales thermiques produisant de l’électricité, car cette eau est généralement retournée dans le même bassin hydrographique, bien qu’à une température plus élevée. Puisque l’OCDE ne tient pas compte des prélèvements d’eau utilisés explicitement à cet effet par les pays analysés, nous avons additionné les autres composantes des prélèvements totaux d’eau déclarés par l’OCDE (services d’eau publics, agriculture, foresterie et pêcherie, fabrication) et présumé que la consommation d’eau restante ne servait qu’à refroidir les centrales thermiques.

Pour estimer les prélèvements d’eau douce canadiens et provinciaux, les prélèvements industriels, agricoles et municipaux ont été additionnés, tandis que l’utilisation d’eau de puits a été extrapolée à partir de l’usage municipal en fonction de la taille de la population. Dans certains cas, les prélèvements d’eau sont déclarés au niveau régional plutôt que provincial (pour le Canada atlantique, par exemple). Dans ces cas, la portion d’eau consommée par chaque province a été estimée en fonction de la taille de l’industrie (pour les prélèvements industriels) ou la superficie des terres agricoles dans chaque province (pour les prélèvements agricoles).

Sources : Statistique Canada, tableau CANSIM 153-0127, Utilisation d’eau potable selon le secteur et utilisation quotidienne moyenne – Province ou territoire; tableau CANSIM 153-0050, Prélèvement d’eau dans les industries de la fabrication, selon la source et le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN); tableau CANSIM 153-0051, Prélèvement d’eau dans les industries de la fabrication, selon la source et le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN), les provinces, les territoires et les régions de drainage; tableau CANSIM 153-0086, Prélèvement d’eau dans les industries de l’extraction minière et dans les centrales thermiques d’énergie électrique, selon l’utilisation initiale et la région; tableau CANSIM 153-0079, Paramètres d’utilisation de l’eau dans les industries de l’extraction minière et les centrales thermiques d’énergie électrique, selon la région; tableau CANSIM 153-0082, Prélèvement d’eau dans les industries de l’extraction minière et dans les centrales thermiques d’énergie électrique, selon la source et la région; tableau CANSIM 153-0134, Volume d’irrigation selon le mois et le type de culture; OECD, OECD.Stat. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires.

Traitement des eaux usées

Données de 2009 pour le Canada et les provinces; données de 2012 pour les pays de comparaison.

Nous mesurons le traitement des eaux usées en calculant la proportion des eaux usées qui font au moins l’objet d’un traitement primaire avant d’être retournées dans un bassin hydrographique. Ce calcul est effectué en multipliant la proportion des eaux d’égout qui font au moins l’objet d’un traitement primaire par la proportion de la population qui bénéficie d’un réseau d’égouts.

Sources : Environnement Canada, Données sur l’utilisation municipale de l’eau; Yale Center for Environmental Law & Policy, 2014 Environmental Performance Index, Water Resources.

Utilisation des ressources forestières

Données de 2013 pour le Canada et les provinces.

L’utilisation des ressources forestières mesure les prélèvements de bois annuels d’une province en mètres cubes par rapport aux coupes admissibles annuelles de la province (CAA). C’est la mesure de l’intensité de l’utilisation des ressources forestières.

Source : Base de données nationale sur les forêts, Tableaux juridictionnels nationaux et régionaux.

Émissions de gaz à effet de serre

Données de 2013.

Émissions de gaz à effet de serre (GES) totales, à l’exclusion de celles liées à l’affectation des sols, au changement d’affectation des sols et à la foresterie (ASCASF), en proportion de la population. Ces émissions sont mesurées en tonnes d’équivalents dioxyde de carbone (CO2e) par habitant.

Les émissions liées à l’ASCASF représentent les variations d’émissions de GES dues aux activités humaines associées à l’utilisation et à la gestion des terres ainsi qu’à la foresterie. Cela comprend les feux de forêt, le brûlage dirigé et la conversion des terres cultivées. Les émissions liées à l’ASCASF sont exclues des données sur les émissions de GES utilisées ici en raison de leurs importantes fluctuations annuelles.

Sources : Environnement Canada, Rapport d’inventaire national 1990-2013; Nations Unies, Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, National Inventory Submissions 2015. Les données démographiques provinciales et canadiennes sont tirées du tableau CANSIM 051-0001, Estimations de la population, selon le groupe d’âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires. Les données internationales sur la population proviennent de l’OCDE, OCDE.Stat.

Production d’électricité à faibles émissions

Données de 2014 pour le Canada, les provinces et tous les pays de comparaison.

Cet indicateur mesure la proportion de la production d’électricité à faibles émissions de GES par rapport à la production totale d’électricité d’une province, d’un territoire ou d’un pays. La production d’électricité à faibles émissions comprend l’énergie nucléaire, hydraulique, géothermique, éolienne et solaire ainsi que d’autres énergies renouvelables.

Sources : Statistique Canada, tableau CANSIM 127-0007, Production de l’énergie électrique, selon la classe de producteur d’électricité; Agence internationale de l’énergie, Monthly Electricity Statistics.

Intensité énergétique

Données de 2014 pour le Canada et les provinces; données de 2013 pour tous les pays de comparaison.

L’intensité énergétique mesure la demande finale d’énergie par unité de produit intérieur brut (PIB), exprimée en tonnes d’équivalents pétrole (TEP) par 1000 $ US de PIB. Cela exclut les produits énergétiques qui sont consommés pour un usage non énergétique. (À titre d’exemple, l’utilisation du charbon métallurgique ou du pétrole brut comme composants de l’acier et du plastique, respectivement, constitue un usage non énergétique d’un produit énergétique).

Sources : Statistique Canada, tableau CANSIM 128-0016, Disponibilité et écoulement d’énergie primaire et secondaire en térajoules; Agence internationale de l’énergie, Energy Balances of OECD Countries, 2015. Les données relatives au PIB pour le Canada et les provinces ont été tirées du tableau CANSIM 384-0038, Produit intérieur brut, en termes de dépenses, provinciaux et territoriaux. Les données sur le PIB des autres pays, les facteurs de conversion des devises et les facteurs de conversion de la parité des pouvoirs d’achat proviennent de la Banque mondiale.