Printer icon Print Page

La rentabilité en tête : Les finances personnelles, facteur de stress important pour de nombreux Canadiens

by Natasha Jamieson | Nov 01, 2017

Les organisations canadiennes gagneraient probablement à prendre plus d’initiatives pour le bien-être financier de leurs employés

Ottawa, le 1er novembre 2017— Beaucoup de Canadiens restent confrontés à des niveaux d’endettement élevés et certains ont le sentiment de ne pas épargner assez pour l’avenir. Alors que le Mois de la littératie financière s’amorce, une nouvelle étude du Conference Board du Canada suggère que le stress lié aux finances personnelles influe sans doute sur la productivité des Canadiens au travail et que les employeurs ont un rôle à jouer dans l’amélioration de leur bien-être financier.

« Beaucoup de Canadiens ont une éducation financière suffisante, gèrent leurs ressources de manière responsable et ont un régime de retraite en place, mais certains connaissent des difficultés dans un de ces domaines ou dans tous, ce qui est pour eux source de stress et d’angoisse, explique Louis Thériault, vice-président, Stratégie industrielle et politiques publiques. Or, le stress financier peut faire baisser la productivité au travail et le problème n’est alors plus uniquement personnel. »

Faits saillants

  • Plus du quart des Canadiens (28 %) déclarent avoir parfois du mal à tenir leurs engagements financiers ou avoir de vrais problèmes financiers.

  • Lorsque les employés sont stressés ou angoissés au sujet de leurs affaires financières, ils sont parfois moins engagés et moins productifs.

  • En tout, 74 % des employeurs canadiens estiment qu’il est de leur responsabilité d’aider leurs employés par rapport à leur bien-être financier.

L’étude du Conference Board intitulée Le bien-être financier et ses effets sur les particuliers, les entreprises et la société dresse un tableau détaillé de la santé et du bien-être financier des Canadiens. Même s’ils sont parmi les plus éduqués dans le monde, une minorité importante ne possède toujours pas les connaissances nécessaires pour prendre des décisions financières judicieuses.

« Les questions financières sont une des principales sources de stress des employés et elles peuvent nuire à leur santé physique et mentale, ce qui peut coûter cher aux employeurs – de la hausse des taux d’absentéisme à la baisse de la productivité, précise Marie-Hélène Pelletier, vice-présidente adjointe, Santé au travail, Garanties collectives, Financière Sun Life Canada. Il est temps aujourd’hui pour les employeurs d’intégrer un volet sur la santé financière dans leur stratégie globale en matière de santé »

Plus du quart des Canadiens (28 %) déclarent avoir parfois du mal à tenir leurs engagements financiers ou avoir de vrais problèmes financiers. Pour certains, des dépenses récurrentes et un endettement relativement élevé font qu’il est difficile de préparer un budget et de s’y tenir. Surtout, environ un quart des Canadiens qui déclarent avoir des difficultés financières puisent dans leur fonds de retraite.

De plus, tous les Canadiens ne sont pas prêts pour leur retraite. Seuls sept sur dix (72,5 %) déclarent s’y préparer financièrement. Parmi ceux qui ne sont pas préparés, l’incapacité d’épargner et d’investir en vue de la retraite est une raison souvent mentionnée. Cela pourrait tenir à un endettement toujours plus lourd, à des habitudes de consommation ou au coût de la vie élevé qui laisse peu de marge pour épargner.

Lorsque les employés sont stressés ou angoissés au sujet de leurs affaires financières, ils sont parfois moins engagés et moins productifs, ce qui peut nuire aux résultats de leurs employeurs. Il ressort d’une étude réalisée par la Financière Sun Life que 28 % des Canadiens déclarent que des problèmes de santé financière les ont distraient du travail dans l’année écoulée et 11 % qu’ils leur ont fait manquer au moins une journée de travail dans l’année écoulée. Les organisations canadiennes semblent en prendre bonne note.

Les auteurs de La rentabilité en tête. Conception et incidence des programmes de mieux-être financier parrainés par l’employeur ont constaté que 74 % des employeurs canadiens estiment qu’il est de leur responsabilité d’aider leurs employés par rapport à leur bien-être financier. Près d’un cinquième des répondants ont une stratégie globale en matière de bien-être financier officielle en place, tandis que 37 % par ailleurs proposent plusieurs initiatives et programmes qui ne font pas partie d’une stratégie formelle.

Beaucoup d’organisations canadiennes commencent à élargir leur éducation financière au-delà de leurs programmes d'épargne-retraite et de régimes de pension, mais la plupart des programmes proposés par les employeurs se résument à la diffusion d’information sous forme, par exemple, de webinaires ou de brochures. Ce rapport suggère que les employeurs offrent des programmes plus interactifs, y compris des initiatives individuelles qui peuvent être plus efficaces pour aider les employés à atteindre le bien-être financier.

Les deux comptes rendus de recherche de cette série, Le bien-être financier et ses effets sur les particuliers, les entreprises et la société et La rentabilité en tête. Conception et incidence des programmes de mieux-être financier parrainés par l’employeur, ont été financés par la Financière Sun Life.


For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access Our Research

Access to The Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access Our Experts

We have a team of experienced researchers and economists who are able to comment on current events or share their expertise for news features.





Connect with Us