Provincial 

Innovation : Définitions et sources des données

Recherche-développement publique

Données de 2013 pour la plupart des pays. Données de 2012 pour les provinces et pour l’Australie, la Suisse et les États-Unis.

Dépenses en recherche et développement réalisées par le secteur public (gouvernement et enseignement supérieur) en pourcentage du produit intérieur brut.

Sources : OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie; Statistique Canada, CANSIM, tableaux 358-0001, 384-0038.

Articles scientifiques

Données de 2012. Aucune donnée disponible pour l’Australie, l’Autriche, la Belgique, l’Irlande, le Japon et la Suisse.

Cet indicateur mesure le nombre d’articles scientifiques rédigés par un ou plusieurs auteurs et revus par les pairs qui sont publiés en sciences naturelles et génie par tranche d’un million d’habitants. Le domaine « sciences naturelles et génie » compte huit disciplines : la biologie, la chimie, le génie, les mathématiques, la médecine clinique, la physique, la recherche biomédicale et les sciences de la terre et de l’espace. Les articles qui ont plusieurs auteurs canadiens résidant dans différentes provinces sont comptabilisés une seule fois pour le Canada, mais aussi une fois pour chaque province de résidence. Ainsi, un article publié par trois auteurs vivant respectivement en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et en Alberta sera repris une fois dans le total canadien et une fois pour chacune des trois provinces concernées.

Source : Institut de la statistique du Québec, Nombre de publications scientifiques en sciences naturelles et génie et part dans le total canadien, provinces et territoires, 1980 à 2012 et Nombre de publications scientifiques en sciences naturelles et génie et part dans le total mondial, Québec, Ontario, pays du G8, pays nordiques, certains pays émergents et monde, 1980 à 2012; Statistique Canada, CANSIM, tableau 051-0001; OECD.Stat.

Chercheurs

Données de 2013 pour la plupart des pays. Données de 2012 pour les provinces et pour le Canada, l’Irlande, la Norvège et la Suisse. Données de 2011 pour les États-Unis. Données de 2008 pour l’Australie.

Le nombre de chercheurs faisant de la recherche et du développement (R-D) se mesure en nombre de chercheurs équivalents temps plein employés pour 1 000 salariés dans une province ou un pays. L’équivalent temps plein « est une mesure du temps réellement consacré aux activités de recherche et de développement1 ». Par convention, un poste à temps plein suppose de travailler un plein horaire pendant une année entière. Si une employée consacre la moitié de son temps à la R-D et l’autre moitié à autre chose, elle comptera pour un demi-équivalent temps plein. De même, si cinq personnes travaillent chacune une journée par semaine en R-D pendant un an, cela équivaut globalement à un équivalent temps plein.

L’indicateur inclut les personnes classées comme « chercheurs », mais exclut celles classées comme « techniciens » et « autre personnel de recherche et de développement ». Les chercheurs sont définis comme étant des scientifiques et des ingénieurs « qui travaillent à la conception et à la création de connaissances, de produits, de procédés, de méthodes et de systèmes » et comprennent les administrateurs « qui s’occupent de planifier et de gérer les aspects scientifiques et techniques du travail des chercheurs2 ».

Sources : OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie; Statistique Canada, CANSIM, tableaux 358-0160, 282-0002.

Connectivité

Données de 2012 pour les provinces et le Canada. Données de 2011 pour la plupart des pays. Données de 2010 pour l’Australie, la Suisse et les États-Unis.

Pourcentage des ménages abonnés à une connexion fixe à large bande.

Sources : OCDE, Statistiques sur la connexion à large bande; Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, Rapport de surveillance des communications 2013; Nordicity, Meeting the Challenges in Delivering Broadband Services in Rural and Remote Areas.

Recherche-développement des entreprises

Données de 2013 pour la plupart des pays. Données de 2012 pour les provinces et pour l’Australie, l’Irlande, la Suisse et les États-Unis.

Dépenses de recherche et développement (R-D) réalisées par les entreprises en pourcentage du PIB.

Sources : OCDE, Principaux indicateurs de la science et de la technologie; Statistique Canada, CANSIM, tableaux 358-0001, 384-0038.

Investissements de capital-risque

Données de 2012-2013 pour les pays. Données de 2012-2014 pour les provinces.

Cet indicateur mesure l’investissement de capital-risque (notamment l’investissement de la phase de démarrage et l’investissement aux étapes ultérieures) en pourcentage du PIB. On calcule une moyenne sur deux ans pour les pays de comparaison et sur trois ans pour les provinces afin de lisser une partie de la variabilité interannuelle de l’investissement de capital-risque, en particulier dans les petites provinces où les contrats sont moins fréquents. Il est difficile de recueillir des données comparables sur les investissements de capital-risque dans les différentes administrations, et la variabilité de la performance résulte peut-être en partie de problèmes de données plutôt que de réelles différences de performance. Comme le souligne l’OCDE, « il n’existe pas de définitions internationales normalisées du capital-risque ni de la ventilation des investissements de capital-risque par stade de développement. De plus, la méthode de collecte des données diffère d’un pays à l’autre. Les données sur le capital-risque proviennent d’associations nationales ou régionales de capital-risque qui les produisent3 ».

Sources : OCDE, Panorama de l’entrepreneuriat 2014; Industrie Canada, Le Moniteur du capital de risque; Statistique Canada, CANSIM, tableau 384-0038.

Investissement dans les technologies de l’information et des communications

Données de 2013 pour la plupart des provinces et le Canada. Données de 2012 pour la plupart des pays. Données de 2011 pour le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, la Suisse et le Royaume-Uni. Données de 2010 pour le Japon. Données de 2008 pour l’Île-du-Prince-Édouard.

Investissements dans les technologies de l’information et des communications (TIC) en pourcentage du PIB. Les investissements dans les TIC comptent trois composantes : les logiciels (comprenant les logiciels préemballés, les logiciels sur mesure et les logiciels développés à l’interne); le matériel de communication, et le matériel informatique (ordinateurs et matériel connexe). Les données de Statistique Canada ont été utilisées pour le Canada et ses provinces. Ces données reposent sur le programme révisé de stock du capital (novembre 2014) de Statistique Canada, qui utilise de nouvelles méthodes et classifications, lesquelles à leur tour ont entraîné des révisions des niveaux de financement. Par conséquent, les chiffres de l’OCDE sur l’investissement pour le Canada ne correspondent pas avec les derniers chiffres de Statistique Canada. Dans les séries plus anciennes de CANSIM, reposant sur la méthode précédente, les ordinateurs, le matériel de télécommunication et les logiciels étaient trois composantes distinctes des TIC, reprises sous l’intitulé « machines et matériel ». Dans les nouvelles séries de CANSIM, il n’existe plus de catégorie distincte pour le matériel de télécommunication. Celui-ci est repris dans la catégorie « produits informatiques et électroniques ». Par conséquent, l’investissement total dans les TIC pour le Canada et les provinces est à présent calculé comme la somme des investissements dans les logiciels ainsi que dans les produits informatiques et électroniques.

Sources : OCDE, Science, technologie et industrie : Perspectives de l’OCDE 2014; Statistique Canada, CANSIM, tableaux 031-0007, 384-0038.

Ambition entrepreneuriale

Données de 2014. Données non disponibles pour l’Île-du-Prince-Édouard et le Nouveau Brunswick.

L’ambition entrepreneuriale se mesure en pourcentage de la population âgée de 18 à 64 ans qui déclare être engagée dans une activité entrepreneuriale en phase de démarrage, y compris les personnes se déclarant entrepreneurs en devenir (c.-à-d. qui s’investissent activement dans la création d’une entreprise dont ils seront propriétaires ou copropriétaires, mais qui ne versent pas encore de traitements et de salaires ou d’autres paiements aux propriétaires depuis plus de trois mois) ou propriétaires-exploitants d’une nouvelle entreprise (c.-à-d. un propriétaire ou copropriétaire et gestionnaire d’une entreprise en exploitation qui a versé des traitements et des salaires et effectué d’autres paiements depuis plus de trois mois, mais moins de 42 mois)4. Les données proviennent de l’enquête mondiale annuelle menée par Global Enterprise Monitor auprès de plus de 2 000 personnes dans plus de 100 pays.

Étant donné que les données reposent sur l’activité autodéclarée, plutôt que sur le démarrage même d’entreprises, les résultats servent d’indicateur non pas de l’activité entrepreneuriale, mais de l’enthousiasme des répondants relativement à l’entrepreneuriat – autrement dit, un indicateur de l’ambition entrepreneuriale.

Sources : Global Entrepreneurship Monitor, Key Indicators; Global Entrepreneurship Monitor, Canada Report 2014 et Canada Report 2013.

Brevets

Données de 2011.

Le nombre de brevets par habitant est mesuré comme étant le nombre de brevets déposés en vertu du Traité de coopération en matière de brevets par million d’habitants.

Sources : OCDE, Brevets par régions, OECD.Stat; Statistique Canada, CANSIM, tableau 051-0001.

Entrée d’entreprises

Données de 2012 pour les provinces uniquement.

Le taux d’entrée d’entreprises est le nombre de nouvelles entreprises exprimé en pourcentage du nombre d’entreprises actives (c.-à-d. entreprises nouvellement créées + entreprises demeurées en activité) pour une année donnée. Une entreprise du secteur privé est une entreprise employant des salariés – constituée en société ou pas – qui remet un ou plusieurs états de la rémunération payée (c.-à-d. des feuillets T4) à ses employés aux fins d’impôt. Les entreprises « nouvellement créées » sont celles qui ont des employés dans l’année en cours, mais qui n’en avaient aucun l’année précédente, alors que les entreprises « demeurées en activité » sont celles qui ont des employés dans l’année en cours et qui en avaient les années précédentes5.

Source : Statistique Canada, CANSIM, tableau 527-0007.

Productivité du travail

Données de 2013.

La productivité du travail est calculée en PIB par heure travaillée en dollars américains en parités de pouvoir d’achat et aux prix de 2005.

Sources : OECD.Stat; Statistique Canada, CANSIM, tableaux 383-0031, 384-0038, 384-0039.

Notes de bas de page

1    Statistique Canada, Personnel affecté à la recherche et au développement.

2    Statistique Canada, Personnel affecté à la recherche et au développement.

3    OCDE, Panorama de l’entrepreneuriat 2014, Paris, Éditions OCDE, 2014, 22, p. 102 à 104; Industrie Canada, Le Moniteur du capital de risque.

4    Global Entrepreneurship Monitor, Adult Population Survey Measures, 2015.

5    Statistique Canada, CANSIM, tableau 527-0007.