Printer icon Print Page

Le Canada doit réduire la pauvreté et l’inégalité des revenus pour améliorer sa performance sociale face aux pays comparables

Le Canada obtient un « B » au bilan social comparatif du Conference Board du Canada, mais ses piètres résultats par rapport aux pays comparables en ce qui concerne l’inégalité des revenus et la pauvreté montrent qu’il y a place à l’amélioration. Globalement, le Canada se situe au 10e rang dans ce premier état des lieux en matière de société, intitulé Les performances du Canada : bilan social comparatif, qui compare la performance sociale du Canada, des provinces et de 15 pays comparables.

La plupart des provinces obtiennent un « B » en matière de rendement social.

Ottawa, le 5 avril 2017 – Le Canada obtient un « B » au bilan social comparatif du Conference Board du Canada, mais ses piètres résultats par rapport aux pays comparables en ce qui concerne l’inégalité des revenus et la pauvreté montrent qu’il y a place à l’amélioration. Globalement, le Canada se situe au 10e rang dans ce premier état des lieux en matière de société, intitulé Les performances du Canada : bilan social comparatif, qui compare la performance sociale du Canada, des provinces et de 15 pays comparables.

French chart with grades for Canada and the provinces on society report card

« Les résultats inattendus au vote sur le Brexit et l’élection de Donald Trump ont mis en lumière les malaises politiques et sociaux qui peuvent se manifester lorsque les électeurs sont frustrés par leur situation sociale. Le Royaume-Uni et les États-Unis comptent parmi les pays les plus mal classés de notre bilan sur le plan de l’inégalité des revenus », affirme Craig Alexander, premier vice-président et économiste en chef au Conference Board du Canada. « Il est vrai que ces deux pays affichent une inégalité des revenus beaucoup plus élevée que le Canada, mais il est quand même important que notre pays trouve des façons de réduire l’inégalité des revenus et la pauvreté. Si les gens ont de faibles revenus sur une base continue, c’est le signe qu’ils ne réalisent pas leur plein potentiel, ce qui peut freiner la croissance économique et accroître les tensions sociales. Il faudrait adopter une approche constructive en éliminant les obstacles qui se dressent devant les Canadiens à faible ou moyen revenu. »

« Il faut toutefois garder en tête que le Canada affiche de bons résultats en matière de mobilité intergénérationnelle du revenu, ajoute M. Alexander. Cette mobilité est beaucoup plus grande au Canada qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni, où on trouve la plus faible mobilité intergénérationnelle du revenu parmi les pays comparés ».

Faits saillants

  • Le Canada obtient un « B » au classement général et arrive en 10e position parmi les 16 pays comparés.
  • En ce qui concerne l’inégalité des revenus, le Canada se classe au 13e rang sur les 16 pays comparés.
  • Le Canada affiche le 4e taux de pauvreté le plus élevé parmi les pays comparés, le plaçant au 13e rang du classement pour cet indicateur.
  • La moitié des provinces obtiennent un « B » et se trouvent en milieu de peloton dans le bilan social comparatif de la série Les performances du Canada. Le Nouveau-Brunswick, qui est la province la mieux classée, occupe le 10e rang parmi 26 pays et régions de comparaison.

Une dizaine d’indicateurs ont été utilisés pour évaluer la performance sociale globale du Canada et de 15 pays comparables. Le Canada se situe en milieu de peloton pour la plupart des indicateur – il obtient deux « A », cinq « B » et trois « C ». Les indicateurs évaluent la performance dans deux grandes catégories : l’équité et la cohésion sociale.

En dépit du « B » que le Canada obtient à l’indicateur de l’inégalité des revenus, il occupe une 13e place à ce chapitre au classement général, ce qui n’est guère impressionnant. L’inégalité des revenus (mesurée par le coefficient de Gini) a augmenté dans le pays depuis la fin des années 1970, avant de se stabiliser au début des années 2000. Le revenu que perçoivent les Canadiens les plus riches est neuf fois plus élevé que celui des plus pauvres. Le Danemark, la Finlande, la Belgique et la Norvège demeurent les pays où l’inégalité des revenus est la plus faible, tandis que c’est aux États-Unis que cette inégalité est la plus élevée.

Avec le 4e plus haut taux de pauvreté parmi les pays comparables, le Canada écope d’un « C » à cet indicateur et se classe au 13e rang, ne devançant que les États-Unis, le Japon et l’Australie. Alors que la pauvreté dans l’ensemble de la population au Canada est demeurée plus ou moins stable au cours des dernières décennies, le taux de pauvreté chez les personnes âgées est en hausse. De plus, le pays affiche le deuxième taux de pauvreté infantile le plus élevé après les États-Unis. Cette évaluation repose toutefois sur des données antérieures à l’élargissement de l’Allocation canadienne pour enfants annoncée dans le budget fédéral de 2016, mesure qui améliorera probablement le rendement du Canada à ce chapitre.

Le Canada reçoit également « C » à l’indicateur de l’écart salarial entre les sexes, occupant la 13e place parmi les 16 pays comparés. L’écart salarial entre les gains médians hebdomadaires des hommes et celle des femmes au Canada est supérieur à 18 %.

Il n’existe aucune donnée internationale comparable pour d’autres indicateurs de l’équité, tels que l’écart salarial entre immigrants et Canadiens de naissance, l’écart salarial selon l’origine ethnique et le revenu des personnes ayant une incapacité. Mais les données canadiennes révèlent que le pays doit aussi faire mieux dans ces domaines. Au Canada, les membres des minorités visibles d’origine canadienne nés au pays gagnent en moyenne 0,87 $ pour chaque dollar empoché par les Canadiens de race blanche. Parallèlement, les salaires horaires des immigrants reçus vivant au Canada et détenant un diplôme universitaire sont en moyenne inférieurs de 20 % à ceux des citoyens nés au Canada. Le revenu des personnes ayant une incapacité au Canada est équivalant à 73 % de celui des personnes sans incapacité.

La bonne performance du Canada tient à l’indicateur de la satisfaction de vivre, pour lequel il obtient un « A » et se classe au 4e rang du bilan comparatif. Le pays a également connu une amélioration à l’indicateur des cambriolages, décrochant un « A » à ce titre. Le taux de cambriolage au Canada a considérablement baissé au cours des 15 dernières années. Le Canada obtient des « B » à certains autres indicateurs de la cohésion sociale : les jeunes sans emploi, les homicides, le soutien d’un réseau social et les suicides.

Par rapport aux pays comparables, le Canada récolte également un « C » quant à la participation électorale. En gros, la participation électorale a diminué au cours des 40 dernières années, mais le nombre d’électeurs a augmenté de façon notable lors des élections fédérales de 2015.

Les performances du Canada : bilan social comparatif publié cette année inclut pour la première fois les provinces dans le classement général. La plupart des provinces canadiennes obtiennent globalement un « B » par rapport aux pays comparables.

  • Le Nouveau-Brunswick est la province qui obtient la meilleure note au classement général, soit un « B »; il se classe au 10e rang parmi les 26 pays et régions de comparaison (16 pays comparables et 10 provinces).
  • Le Québec occupe la 11e place au classement général, avec un « B », se situant tout juste derrière le Nouveau-Brunswick. La Colombie-Britannique, l’Ontario et le Manitoba obtiennent aussi un « B » et se classent en milieu de peloton.
  • L’Alberta, la Nouvelle-Écosse, la Saskatchewan, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador reçoivent chacune un « C ». Terre-Neuve-et-Labrador se classe au dernier rang des provinces, mais devance toutefois la France, le Japon et les États-Unis.

Dans le cadre de cette analyse de la performance sociale, 16 pays comparables ont été évalués. Voici les notes qui leur ont été attribuées :

  • « A » : Norvège, Danemark, Suède;
  • « B » : Pays-Bas, Finlande, Allemagne, Suisse, Australie, Autriche, Canada, Royaume-Uni, Irlande, Belgique;
  • « C » : France;
  • « D » : Japon, États-Unis.

Les performances du Canada est un programme de recherche continu du Conference Board du Canada qui vise à aider les dirigeants à prendre connaissance des forces et des faiblesses relatives du Canada en matière de performance socioéconomique. Six catégories de performance sont évaluées : l’économie, l’éducation et les compétences, l’innovation, l’environnement, la santé et la société.


For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access Our Research

Access to The Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access Our Experts

We have a team of experienced researchers and economists who are able to comment on current events or share their expertise for news features.





Connect with Us