Printer icon Print Page

L’industrie aérospatiale canadienne vulnérable à la renégociation de l’ALENA

by User Not Found | Jul 05, 2017
D’après la dernière note de conjoncture du Conference Board du Canada, bien que l’industrie aérospatiale canadienne ait encore un carnet de commandes bien rempli, l’imminente renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) pourrait avoir d’importantes répercussions sur sa chaîne d’approvisionnement.

Ottawa, le 5 juillet 2017 – D’après la dernière note de conjoncture du Conference Board du Canada, bien que l’industrie aérospatiale canadienne ait encore un carnet de commandes bien rempli, l’imminente renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) pourrait avoir d’importantes répercussions sur sa chaîne d’approvisionnement.

« L’industrie aérospatiale canadienne est hautement intégrée et tributaire des échanges commerciaux, en particulier avec les États-Unis. À mesure que le processus de renégociation de l’ALENA progressera, il sera essentiel que l’industrie garde ces circuits commerciaux ouverts afin de réduire les perturbations de sa chaîne d’approvisionnement, » a indiqué Carlos A. Murillo, économiste au Conference Board du Canada. « Parallèlement, l’industrie doit continuer de s’étendre et de diversifier sa base de clients et de fournisseurs en se tournant vers des marchés autres que les États-Unis. »

Faits saillants

  • L’industrie aérospatiale canadienne est fortement tributaire des échanges commerciaux étant donné qu’elle est profondément intégrée dans les chaînes d’approvisionnement mondiales. Les importations représentent l’équivalent de 77 % de sa production, tandis que les exportations représentent 84 %.
  • Les États-Unis restent le principal marché d’exportation de l’industrie aérospatiale canadienne, mais la région Asie-Pacifique est la destination vers laquelle les exportations ont connu la croissance la plus rapide ces cinq dernières années, progressant deux fois plus vite que le taux moyen pour toutes les exportations de produits aérospatiaux.
  • Le segment des avions de ligne monocouloir sera le marché le plus important pour les nouveaux aéronefs dans les prochaines décennies. Il s’agit d’une occasion à saisir pour les entreprises canadiennes intervenant dans la production de la Série C.
  • Les bénéfices de l’industrie avant impôts devraient tomber à 1,7 G$ cette année, après avoir atteint un pic record de près de 2 G$ en 2016.

Les États-Unis sont le plus important partenaire commercial de l’industrie aérospatiale canadienne. Environ 40 % de la demande intérieure en produits aérospatiaux est satisfaite par les importations en provenance des États-Unis, et près de la moitié des produits aérospatiaux de fabrication canadienne est exportée vers ce pays. Étant donné la montée des velléités de protectionnisme commercial aux États-Unis, l’industrie aérospatiale canadienne devra diversifier tant ses fournisseurs que ses clients.

Les États-Unis restent le principal marché d’exportation de l’industrie, mais les échanges du Canada avec la région Asie-Pacifique et les pays d’Europe sont en progression. Les exportations canadiennes vers Malte, la Chine, Singapour, la Suisse et l’Espagne ont rapidement augmenté ces dix dernières années. Toutefois, ces cinq pays combinés ont représenté moins de 15 % des exportations totales en 2016. Les entreprises canadiennes continueront de chercher la croissance auprès des économies émergentes, en particulier en Asie, où la demande en avions monocouloir est en rapide expansion. Cela donne aux entreprises aérospatiales canadiennes intervenant dans la production de la Série C une occasion d’accroître leur part de marché dans ce segment, tandis que l’industrie peut quant à elle diversifier sa base de fournisseurs et de clients.

L’industrie aérospatiale canadienne devrait pouvoir compter sur de solides facteurs de croissance à l’échelle internationale au cours des prochaines années. Elle dispose d’un carnet de commandes de près de 50 G$, soit environ 30 mois de travail au rythme de production actuel. D’autre part, l’économie mondiale s’améliore et les profits du secteur du transport aérien mondial restent à des niveaux historiquement élevés, ce qui devrait soutenir les investissements dans les nouveaux aéronefs.

Les bénéfices de l’industrie avant impôts ont atteint un total d’environ 2 G$ en 2016 – le niveau le plus élevé jamais enregistré. Ils devraient chuter de plus de 12 % cette année, étant donné que l’augmentation des coûts, essentiellement due à une escalade des coûts dans la chaîne d’approvisionnement, devrait être supérieure à l’augmentation des revenus.


For more information contact

Corporate Communications
613-526-3280
corpcomm@conferenceboard.ca


Monthly Newsletter

Get updates about Conference Board research and events by signing up for our monthly newsletter.
 
 
 

RSS Feed

RSS Feed  Subscribe to the Conference Board’s News Release RSS Feed

Access Our Research

Access to The Conference Board’s reports is free of charge to professional journalists upon request.

Access Our Experts

We have a team of experienced researchers and economists who are able to comment on current events or share their expertise for news features.





Connect with Us